Candidat: A propos
Nom complet

Matthieu Monnard

Commune

Collombey-Muraz

District

Monthey

Catégorie d'age

31-65

Sexe

Masculin

La touche perso

"Petit à petit, mais vite." C'est ainsi que j'aime attaquer un projet. Mes amis et collègues sourient car j'utiliserais cette expression trop souvent. Du coup, ils ont surement raison. C'est un concept que apprécie beaucoup: petit à petit, pour faire les choses dans un ordre réfléchi, mais vite pour ne pas perdre de temps.

Candidat: En détail
Profil

« Vous voyez le lac Léman? C’est comme un croissant: d’un côté il y a Genève, et à l’autre bout du croissant, c’est là que j’habite. »
J’explique souvent ainsi d’où je viens à des personnes d’ailleurs. Approximatif, mais ça marche.

 

Depuis les Neyres, j’allais en bus à l’école primaire à Collombey, puis au cycle à Monthey, puis en train au collège à Saint-Maurice. Après j’ai eu une voiture, 20 ans, et la matu’.

 

De là, une première formation – master en droit à l’université de Fribourg – avec une année d’échange à Berlin. Mon intérêt affiné, j’ai enchaîné avec une seconde formation – bachelor en design produit à l’université de Barcelone.

 

Neuf années loin des Neyres et de Monthey mais toujours un grand plaisir d’y revenir. Famille, amis, forêts, champs, mais des grandes villes et d’autres pays à deux pas : quelle chance! D’ailleurs j’y reste.

Priorités

COMME JURISTE – J’ai réalisé mon travail de fin d’étude en droit Constitutionnel car j’apprécie particulièrement ce texte qui fonde l’Etat et les bases sur lesquelles les gens se mettent d’accord pour vivre ensemble.

 

Pour moi, l’éducation, l’aménagement et la protection du territoire sont des sujets essentiels, et qui m’intéressent. Pouvoir y réfléchir dans le contexte du Valais de demain est une opportunité exceptionnelle!

 

Ceci dit, l’exercice de rédaction d’un texte de loi est assez particulier car idéalement logique, succincte, précise, sans équivoque. Souvent ce sont des juristes qui s’y collent – sous mandat du parlement – mais parfois sans avoir malheureusement participé eux-même à la réflexion quant à son contenu. Dommage, car il pourrait manquer un pont entre deux.

 

Mettre à disposition mon bagage universitaire pour créer ce lien et contribuer à un texte de qualité, tant sur la forme que sur le fond est une priorité.

Engagements

COMME DESIGNER – J’ai appris à me concentrer sur les gens, observer leurs activités, leurs besoins, afin d’inventer des choses utiles.

 

Utiles? Là commence la subjectivité; mais j’ambitionne de ne pas répéter, ne pas multiplier ce qui existe déjà et plutôt me concentrer sur comment apporter un élément nouveau dans le quotidien des gens. Dans le cadre de la Constituante, le Valais de demain mérite aussi qu’on le surprenne!

 

Dans mon travail comme indépendant – ou dans des projets associatifs -, le développement des projets a toujours une dimension individuelle (ce qui vient de soi) mais aussi collective (comment ceci se combine avec ce qui vient des autres). Pour aborder les différents sujets qui seront traités par la Constituante, je m’engage à apporter ce savoir-faire et le mettre à profit de la révision.